Aider les enfants à affronter la séparation 

Au moment de la séparation

  • Rassurez votre enfant en lui disant que vous et son autre parent l’aimez toujours.
  • Assurez-vous que votre enfant sait qu’il n’est pas responsable de la séparation.
  • Aidez votre enfant à comprendre que la séparation est définitive. Il doit savoir que rien ne vous fera revenir sur votre décision.
  • Maintenez la routine quotidienne de votre entant la plus régulière possible.
  • Rassurez votre enfant en lui disant qu’il rendra visite à l’autre parent.
  • Soyez ouvert aux sentiments douloureux de votre enfant. Ne laissez pas les mauvais comportements ou les comportements nuisibles aller trop loin. Aidez votre enfant à parler de sa colère, de sa peur ou de sa tristesse

Après la séparation

  • Ne parlez pas à votre enfant de manière négative de l’autre parent, de sa famille élargie ou de ses amis. Si vous êtes encore en colère, trouvez un ami soutenant ou un conseiller avec qui vous pourrez parler de vos sentiments.
  • Ne laissez pas entendre, par des paroles ou des gestes, que votre enfant est déloyal s’il s’amuse quand il est avec l’autre parent.
  • Soyez poli lorsque l’autre parent vient chercher ou reconduire votre enfant. Si vous souriez et que votre enfant est prêt à partir à l’heure prévue, vous l’aiderez peut-être à affronter la transition.
  • Assurez-vous que votre enfant est propre, reposé et nourri lorsqu’il part ou qu’il revient d’une visite. Il est préférable de ne pas l’envoyer avec une valise de vêtements sales.
  • Laissez votre enfant parler à l’autre parent au téléphone.
  • Soutenez votre enfant, et respectez les limites raisonnables établies par l’autre parent.
  • Ne demandez pas d’information à votre enfant au sujet des activités, des amis ou des revenus de l’autre parent.
  • Discutez des dispositions de visite avec l’autre parent avant de suggérer un projet à votre enfant. Confirmez avec l’autre parent les dispositions de visite des adolescents.
  • Il est préférable de ne pas parler des conflits du divorce avec votre enfant. Ne laissez pas votre enfant vous écouter lorsque vous discutez de vos divergences d’opinion avec l’autre parent.
  • N’accusez jamais à tort l’autre parent d’une forme quelconque de mauvais traitement infligé à votre enfant.
  • Assurez-vous de transmettre l’information médicale importante à l’autre parent.
  • Si votre enfant ne veut pas aller à l’école ou qu’il semble ne pas vouloir rendre visite a l’autre parent, il s’inquiète peut-être de votre bien-être. Assurez-vous de faire savoir à votre enfant que vous êtes bien.

 

Un énoncé de la Société canadienne de pédiatrie, La promotion de la santé mentale pour les enfants de parents qui se séparent, est disponible.

 

Source : Élaboré par le comité de la pédiatrie communautaire de la SCP. Publié dans Paediatrics & Child Health, mai-juin 2000.